Administration fédérale admin.ch
Département fédéral des affaires étrangères
Direction du développement et de la coopération DDC
La DDC de par le monde

Visitez les sites Web des bureaux suisses de coopération.

Suisse
Suisse 
Recherche:
Vue détaillée:

23.04.2012 - Article
De l’EPFL au Delta de L’Irrawaddy, dans le sud du Myanmar

Après des études d’architecture à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et une première expérience professionnelle à l’étranger, Mikhail Broger, 35 ans, a rejoint le Corps suisse d’aide humanitaire en 2011. En octobre de la même année, il est envoyé dans le sud du Myanmar, pour sa première mission.

224
Architecte de formation, Mikhail Broger effectue sa première mission pour le Corps suisse d’aide humanitaire. [© DDC]

«J’ai rejoint le Delta de L’Irrawaddy en tant que conseiller en reconstruction. Anxieux au départ - serais-je à la hauteur de la tâche? - j’ai d’emblée été plongé dans le bain et l’acclimatation s’est faite sans grosse difficulté». Le principal bureau de Mikhail Broger et de son équipe se situe au cœur du Delta, dans la petite ville de Bogale. «De là nous effectuons nos visites de chantiers d’un site à l’autre, sur l’un des cinq bateaux à disposition, en sillonnant les innombrables ramifications de l’Ayeyarwaddy.»

Une quinzaine de chantiers en cours
En 2008, la région a été dévastée par le cyclone Nargis, qui avait fait quelque 140'000 morts et disparus. Quatre ans après, l’effort de l’Aide humanitaire se concentre sur la reconstruction et la prévention. Cet engagement se traduit notamment par la construction d’écoles anticycloniques.

«Ces bâtiments ont une double fonction, explique Mikhail Broger: école et centre communautaire d’un côté, abri anticyclonique de l’autre. Le projet englobe une composante purement technique, que nous gérons avec notre équipe d’ingénieurs sur le terrain, ainsi qu’une composante sociale, qui consiste à sensibiliser les communautés aux questions de prévention, de réduction des risques, de maintenance, mais aussi d’hygiène ou de gestion des déchets.»

Depuis la mise en route du programme fin 2009, 18 écoles ont été inaugurées dans le Delta de L’Irrawaddy. Au terme du projet, l’équipe de Mikhail Broger devrait en avoir construit une quarantaine.

Mikhail Broger participe actuellement au suivi d’une quinzaine de chantiers. «Cela peut devenir un vrai casse-tête logistique, raconte-t-il. Selon les courants et les marées, certains sites deviennent inaccessibles. Une autre difficulté que je rencontre est celle de la communication, difficile parfois en raison de la langue. La formation des ingénieurs, pas toujours en phase avec notre niveau d’exigence en Suisse, me tient aussi particulièrement à cœur. Dans notre travail, le transfert de compétences est très important.»

Surmonter la différence culturelle
Le Genevois participe par ailleurs à d’autres activités au sein des villages, que ce soit lors de réunions liées au projet ou lors de diverses manifestations sociales ou culturelles. «Surmonter la différence: pour moi, cela représente certainement l’aspect le plus passionnant de ma mission, mais aussi le plus exigeant. Au-delà de l’expertise technique nécessaire pour intégrer le Corps suisse d’Aide humanitaire, il faut être capable de s’exprimer dans plusieurs langues, savoir faire preuve de diplomatie et de tact.»

Informations complémentaires et documentation